Survivre à son premier coup de soleil

Survivre à son premier coup de soleil

L’auteure Karen Walrond découvre à ses dépens l’importance de l’écran solaire.


Par Karen Walrond

En mars dernier, pendant la semaine de relâche de ma fille, nous avons décidé de passer du temps en compagnie d’une autre famille à Port Aransas, une petite ville de pêcheurs située sur la côte au sud du Texas. Nous avons rempli la minifourgonnette, quitté Houston et roulé quatre heures pour finalement arriver à une charmante petite maison de plage. Le soleil brillait et le sable était immaculé : tous les éléments étaient en place pour passer de belles vacances à la plage.

Le seul problème, c’est qu’il faisait un peu froid, du moins, selon ma conception du froid. C’est que je viens des Caraïbes : je suis habituée à ce que la température sur une plage soit d’au moins 30 degrés. Au Texas, la température peinait à dépasser 21 degrés en ce début mars. Pendant que mon mari anglais et ma fille bravaient les eaux vivifiantes du golfe du Mexique, j’ai préféré rester assise sur une chaise de plage, bien couverte pour me réchauffer.

Et c’est ainsi que j’ai commis une erreur fatale.

Je suis noire, et ma peau est plutôt foncée. Je n’ai attrapé que deux coups de soleil dans ma vie et ils n’étaient pas bien graves. De plus, j’avais passé 12 heures sous le soleil brûlant des Caraïbes à Trinidad, mon île natale, située juste au-dessus de l’équateur.

Je ne croyais pas attraper un coup de soleil cette fois-ci : je grelottais assise sous un soleil de printemps et je savais que nous ne resterions pas longtemps à l’extérieur, car la journée était déjà bien avancée. Ironiquement, j’ai passé une bonne partie de nos trois heures à la plage à me moquer de mon mari, dont la peau très pâle brûle facilement, et à le couvrir constamment d’écran solaire. Comme ma fille, qui a le même teint de peau que moi, jouait près des vagues et qu’elles produisaient beaucoup de reflets, je lui en ai mis un peu aussi. Mais moi, je n’en avais pas besoin : il faisait froid et j’étais bien habillée!

Nous avons commencé à ranger nos affaires vers 16 heures, au moment où le soleil commençait à se coucher et la température devenait plus fraîche. Nos familles sont retournées à la maison de plage où nous avons passé une soirée tranquille : les enfants regardaient des vidéos et les adultes ont discuté sous le porche jusqu’à très tard, bien après le coucher des enfants. Nous sommes finalement rentrés vers minuit.

Marcus, mon mari, m’a alors regardé drôlement.

« Qu’est-ce qu’il y a? » lui ai-je demandé.

« Eh bien, euh, tu es toute rouge. Je crois que le soleil t’a brûlée. »

Registration

Devenez membre de P&G au quotidien et recevez des offres exclusives!

Devenir membre

Je me suis regardée dans le miroir et j’ai hurlé. Mon visage était écarlate. C’était la première fois que j’avais un coup de soleil aussi grave. Environ une heure plus tard, j’ai commencé à ressentir de la douleur partout sur mon visage et ma poitrine. Le lendemain, à mon réveil, mon visage était tout enflé.

« Ma tête ressemble à une tomate géante! » me suis-je écriée.

Mon mari ne s’est heureusement pas trop moqué de moi. « Peut-être, mais tu es ma tomate bien-aimée », m’a-t-il répondu en m’embrassant doucement sur le front.

Étonnée, Maile, mon amie blonde, m’a dit que j’étais la preuve vivante des effets néfastes des changements climatiques. Elle m’a ensuite prise sous son aile, car elle avait personnellement souvent souffert des méfaits du soleil par le passé.

J’ai passé le reste des vacances à m’enduire le visage et le cou de gel d’aloès et à me cacher sous un parasol. Si je n’ai heureusement pas eu de cloques, la peau de mon visage et de ma poitrine a par contre commencé à peler quelques jours plus tard. Ce n’était pas beau à voir.

Plusieurs mois après les vacances, j’ai parlé de ce coup de soleil à mon père, qui a la peau encore plus foncée que la mienne.

« Oh, je brûle beaucoup aussi, a-t-il dit, ça a commencé quand je suis devenu plus vieux. Ma peau est probablement plus sensible maintenant. Je ne sors plus jamais sans mon chapeau et mon écran solaire. »

Cet événement m’aura servi de leçon. J’ai bêtement cru que la mélanine de ma peau me protègerait tant qu’il ne ferait pas trop chaud même si je m’exposais directement au soleil. J’ai appris de mon erreur et, aujourd’hui, je mets de l’écran solaire tous les jours. Ne commettez donc pas la même bêtise que moi. Prenez soin de votre peau mes amis.

Conseil : Protégez toujours votre peau du soleil, peu importe votre teint.



Lorsqu’elle ne partage pas de conseils sur les manières de rendre nos vies plus extraordinaires sur StyleUnited, on peut trouver Karen sur le site Chookooloonks.com. Elle souhaite nous prouver que notre vie est remplie de moments uniques de beauté, idée qu'elle lance avec son livre The Beauty of Different. On peut voir son œuvre sur Babble.com, TEDxHouston et USAToday.

Veuillez confirmer vos informations personnelles.

Veuillez compléter les informations ci-dessous afin de finaliser votre demande.

Produits pour soins des cheveux

Pantene

Pantene

Économisez 2,00 $

Ne s'applique pas au format d'essai/de voyage, aux paquets écono/paquets-primes/ensembles-cadeaux

The information about this product will be here soon

Pgeveryday.ca

Pour imprimer vos coupons, veuillez utiliser un ordinateur connecté à une imprimante.

Gel à raser

Venus

Venus

Économisez 0,50 $

Ne s'applique pas au format d'essai/de voyage, aux paquets écono/paquets-primes/ensembles-cadeaux

The information about this product will be here soon

Pgeveryday.ca

Pour imprimer vos coupons, veuillez utiliser un ordinateur connecté à une imprimante.

Produits pour soins des cheveux

Herbal Essences

Herbal Essences

Économisez 1,00 $

Ne s'applique pas au format d'essai/de voyage, aux paquets écono/paquets-primes/ensembles-cadeaux

The information about this product will be here soon

Pgeveryday.ca

Pour imprimer vos coupons, veuillez utiliser un ordinateur connecté à une imprimante.